logoalchb2

ecoleHB

labelOR

ffhb

lbhb2

La presse en parle

Mickaël Kerneis et son équipe de Châteaulin n’ont pas su faire face à Baud-Locminé. (photo Matt brown)Vainqueur de cinq buts à l’aller (29-34), Châteaulin a vécu le scénario inverse, samedi soir, face à Baud-Locminé (26-31). Constamment serré jusqu’à la 41e minute (20-20), le duel a basculé lorsque les visiteurs infligèrent un 0-5 à leur hôte (20-25, 47’). « Baud a joué à son rythme, et nous, on s’est un peu endormi, regrette l’entraîneur châteaulinois Mickaël Kernéis. On n’a jamais su prendre le match à notre compte. À 20-20, on a trois ballons pour faire un éclat, mais on ne les convertit pas. Derrière, on a la tête sous l’eau, et c’est fini… ».

Tout le monde s’éclate sur ces structures gonflables. Comme au théâtre avec « Café, pain, beurre », il y a du plaisir dans les rebondissements…Le club de handball de l’Amicale laïque ne manque pas d’idées pour apporter des animations dans la cité de l’Aulne. « Et quelques subsides bien utiles pour le fonctionnement du club », complète Marylène Tavennec, présidente du club de handball châteaulinois, né d’une rencontre entre des joueurs de l’équipe junior du lycée Jean-Moulin et du secrétaire de l’Amicale laïque de l’époque, Louis Lautrédou, il y a presque un demi-siècle.

gros défi

Après avoir affronté le coleader, Plouagat, le week-end dernier, les handballeuses du centre Finistère s’apprêtent à défier l’ogre rennais dans leur salle Hervé Mao.
Thierry Goulard, l’expérimenté gourou châteaulinois, est revenu sur la dernière rencontre, avant d’aborder la réception du leader. « Nous nous sommes déplacés avec un groupe restreint, amputé de trois joueuses en raison de blessures de dernière minute, notamment. Contrairement à notre adversaire qui récupérait une équipe au complet », déplorait-il. « Malgré cela, nous n’avons pas été catastrophiques, ni ridicules, même si le scénario de la rencontre a été compliqué », enchaînait-il. L’écart maximal au tableau d’affichage (+11), en faveur des Costarmoricaines, était atteint après 45 minutes de jeu. Le dernier quart d’heure verra les partenaires Morgane Lallaouret, la capitaine, limiter la casse. « Nous ne produisons pas un si mauvais match. Je déplore cependant le trop grand nombres d’occasions de buts ratés, entraînant les contre-attaques adverses qui nous punissaient illico », concluait-il.
Puis, il se projette rapidement sur l’immense défi qui se profile avec la réception du probable futur champion du groupe qui compte déjà onze victoires en autant de rencontres disputées. Les Rennaises possèdent la meilleure attaque et la meilleure défense. Cependant, Thierry Goulard se remémore avoir tenu la dragée haute durant 24 minutes, avant de se faire dépasser au score. Même s’il ne s’attend pas à un déroulement similaire, il espère pouvoir perturber le plus longtemps possible la machine à « broyer » bretillienne. « Mais, nous mettrons l’accent, surtout, sur la constance individuelle et collective. Nous nous devons de montrer plus de régularité à ces niveaux-là », analyse-t-il. Claire Cozien et Marine Bronnec seront absentes pour gravir l’Everest !

Samedi (19 h)

Le groupe des - de 13 filles. Les filles d’Anne Thépaut n’ont pas pu s’imposer samedi face à l’équipe de l’Hermine Kernic HB.Les - de 13 filles se sont dignement battues samedi à domicile devant les colosses de l’Hermine Kernic HB. Elles ont cédé sur le score de 30 à 12. Les -15 gars qui se déplaçaient à Ergué Quimper HB1 se sont inclinés 16 à 38. Chez les seniors 2, large victoire 31 à 19 face à l’HBC Lorient. Les gars de Kevin Marcelin ont largement dominé le match avec 11 buts de Jordan Caourin. L’équipe 3 a gagné également 27-25 à domicile face au HB sud29 (3). Pierre Cathelin et Dorian Olivier, auteurs de 6 buts, ont su se démarquer du groupe.Malheureusement, le groupe 4, en effectif plus réduit, n’a pas su s’imposer face au HBC Briec : défaite 27-34.

L’ALC comme à l’aller

De son côté, Châteaulin a obtenu deux précieuses unités sur le parquet de Saint-Renan/Guilers (26-26). Un nul qui a rappelé à Mickaël Kernéis le scénario de l’entame de championnat, quand les deux formations s’étaient déjà quittées dos à dos (32-32). « C'est un peu la même histoire qu’à l’aller, déclare ainsi le coach de l’ALC. On est menés, on revient, on passe devant, et on subit une exclusion à +2 [22-24, 53’]. Notre hôte revient alors à égalité, reprend même l’avantage à dix secondes de la fin, mais on réussit à marquer au buzzer ».

A l’image de Katell Epinette, qui transperce la défense adverse, les Costarmoricaines n’ont pas fait dans la demi-mesure face aux Finistériennes.Pour ce premier match de la poule retour, l’équipe de Plouagat n’a pas failli dans sa tâche, celle de retrouver le chemin de la victoire. Pour Denisa Degirmendzig, la route est encore longue mais à chaque étape son groupe apportera une réponse sur le terrain comme samedi soir contre les joueuses de Thierry Goulard.

Page 8 sur 18