logoalchb2

ecoleHB

labelOR

ffhb

lbhb2

La presse en parle

Nathan Augustin et les Châteaulinois ont tenu la dragée haute au leader morlaisien. (photo Matt Brown)À quelques secondes près, l’AL Châteaulin aurait pu être la première équipe à dompter Morlaix/Plougonven. Mais l’expérience nord-finistérienne en a décidé autrement (23-23). « Morlaix ayant souvent vécu des matches très serrés comme celui-là, les dix dernières minutes ont été compliquées, déclare l’entraîneur châteaulinois Mickaël Kernéis. David Fer, Victor Fourreau et Benoît Calvez nous ont fait mal en fin de partie, alors qu’on manquait de jus et d’automatismes. Mais si on m’avait dit hier matin [samedi] qu’on ferait nul contre eux, j’aurais signé tout de suite ».

La léhonnaise Nolwen Trellu accrochée par Justine Robin prend le meilleur sur la défense finistérienne. (photo Joël Galiot)En première période, les Finistériennes ont donné du fil à retordre aux Léhonnaises, mais dès la reprise, les joueuses de Bastian Loëdec, changeaient de tactique de jeu et les visiteuses n’ont pas pu suivre le rythme.

D’entrée, les Finistériennes ouvraient la marque menant 5 - 2 dès la 3’ puis Léhon égalisait à la 12’ (6 - 6). S’ensuivait une partie très équilibrée et ce n’est qu’à la 23’ que les locales creusaient le petit écart de deux buts d’avance sans jamais pouvoir exploser le compteur face aux sérieuses répliques adverses.

Léhon creuse l’écart

Aulne-Porzay devra s’accrocher

Défaites à domicile lors de la dernière journée contre les Morbihannaises de Guidel-Quéven, les joueuses de l’Entente Aulne-Porzay reprennent la direction des Côtes-d’Armor, dimanche, pour y affronter Léhon-Dinan. « Nous avons connu un énorme trou d’air durant les douze premières minutes de la seconde période, durant laquelle nous n’avons marqué qu’un seul but et encaissé sept », a constaté Thierry Goulard, l’entraîneur des Finistériennes, par rapport au dernier match. Cependant, Marie-Géraldine Cahéric, la coach morbihannaise, a reconnu les soucis posés par la défense haute des Châteaulinoises. De plus, Thierry Goulard se voulait optimiste, pointant la progression de ses joueuses, matérialisée par un écart moins important au final entre les scores du match aller et du retour. Mais la victoire de la lanterne rouge Locmaria-Plouzané contre le PL Lambézellec a réduit la marge de manœuvre, avec un seul petit point d’avance après quatorze journées. Thierry Goulard le sait : chaque point aura son importance.

Sans la serial-buteuse

L’équipe de séniors féminines évoluant en nationale 3, lors de la soirée partenaire.Chez les jeunes, les - 11 garçons sont allés gagner à Pleyben avec un score de 30 à 6 ; chez les - 11 filles, victoire des deux équipes, 6 à 4 contre Pleyben et 30 à 10 contre Lambézellec. Pour les - 13 filles, moins de chance car elles ont subi une défaite face à Ploudaniel 24 à 29, malgré la belle prestation de Lison et Glawdys. Quant aux - 18 garçons, le groupe 1 a échoué face à l’ES Redon 34 à 33 et l’équipe 2 a gagné 36 à 30 contre War Rack Kloar. Les - 18 filles ont perdu contre Ergué 10 à 18.

Le vide-greniers, l’occasion pour les uns de faire un peu de vide et pour d’autres de faire quelques trouvailles…Dimanche avait lieu au gymnase de Saint-Louis le quinzième vide-greniers du Handball châteaulinois. « Déjà 550 entrées à 12 h, c’est bon signe. Comme l’an passé, nous dépasserons les 1 000 visiteurs cette année, d’autant que la météo pluvieuse est plutôt en faveur de ce type d’activité », indiquait Marylène Tavennec, la présidente du club. Ce vide-greniers, avec la pièce de théâtre de la semaine dernière et le Jumpoland de février sont des opportunités pour le club d’améliorer les finances « car les factures sont nombreuses, entre celles de la ligue, du matériel à acheter, du salaire de l’entraîneur… Ce vide-greniers est aussi apprécié pour la qualité de sa restauration, de ses crêpes en particulier, grâce aux bénévoles présents toute la journée », ajoutait Marylène Tavennec qui, avec toute l’équipe, mettait la main à la pâte… à crêpes, bien entendu.

Pas d’exploit pour l’AL Châteaulin, en déplacement à Rennes pour y défier la réserve du Cercle Paul-Bert, actuellement 2e au classement. La formation de Mickaël Kernéis s’est même lourdement inclinée (35-22), mais l’entraîneur finistérien retirait paradoxalement du positif de cette rencontre, disputée après un mois de trêve. « On a mieux joué que d’habitude, du moins sur certaines phases par rapport à la réception de Baud (26-31, le 2 février), estime le technicien. On a trouvé des solutions plutôt intéressantes en attaque, sauf qu’on ne les a pas mises dedans. Et en première mi-temps, à chaque perte de balle, on s’est fait punir par un but ».

Page 6 sur 18