logoalchb2

ecoleHB

labelOR

ffhb

lbhb2

La presse en parle

À l’image de ses coéquipières, Justine Robin (Aulne-Porzay) a réalisé un gros match avec six buts à la clé.Un match le dimanche permet de connaître l’ensemble des résultats de la veille. Dans ce contexte, les Châteaulinoises d’Aulne-Porzay savaient qu’elles avaient un bon coup à jouer contre les Brestoises de Lambézellec.

Et grâce à une partition collective bien maîtrisée des deux côtés du terrain avec une bonne assise défensive et des remontées de balle synonymes de buts « faciles », les joueuses de l’Aulne ont réalisé une excellente opération en dominant nettement leur adversaire.

Sévèrement battues à Lesneven le week-end dernier, les handballeuses d’Aulne-Porzay joueront, en partie, leur survie à ce niveau lors de la réception de Lambézellec, dimanche. Certes, l’équipe était décimée, mais la prestation fournie par les joueuses de Thierry Goulard s’apparente au plus mauvais match réalisé depuis le début de la saison.
Et, forcément, le coach centre-finistérien sait que ce n’était pas le bon moment, à l’entame de la dernière ligne droite, d’être passé au travers de la sorte. « On savait ce qui nous attendait et, malgré les mises en garde prodiguées, elles n’ont pas existé en refusant littéralement le combat, a-t-il jugé après la rencontre. Les filles se sont présentées en victimes et elles ont été sévèrement punies, et ce, de la première à la dernière minute de la rencontre ». Thierry Goulard a également reconnu la partie exceptionnelle réalisée par Alexandra Gery, la gardienne lesnevienne, auteur de vingt-deux arrêts, contre seulement quatre effectués par Laura Kerbrat et Auriane Hervéou réunies.

Les seniors gars 3 ont reçu l’HBC Douarnenez, dimanche : ils se sont laissé mener 28 à 34. L’équipe 2 s’est facilement imposée 36 à 22 contre Roz Hand Du 29, avec Antoine Caillarec, impérial dans les buts. Chez les seniors féminines (2), victoire aisée contre Roz Hand Du 3 grâce, notamment, à la belle prestation de Léa Lennon et Maureen Cousquer (photo). Les Châteaulinoises de nationale 3, avec une défense trop passive, un manque de rythme en attaque et une gardienne adverse indomptable, ont perdu contre Lesneven HB, 40 à 19. Les Châteaulinois de prénationale ont transformé les temps forts, avec Manuel Nedelec, auteur de dix buts, Nathan Augustin et Yannig Kerdevez, glorieux dans les cages. Désormais septième, le groupe a su démontrer le potentiel de cette équipe et a reçu une belle ovation du public présent dimanche. Score final : 27 à 26.

Des victoires et des défaites chez les jeunes

Gwénaël Merer (4 buts) et les Châteaulinois ont pris le meilleur sur les Guingampais.L’AL Châteaulin a réalisé une belle opération, dimanche, en sortant tout juste vainqueur de son duel face à Guingamp (27-26). Le maintien est en bonne voie pour cette équipe, qui, à cinq journées de la fin, a désormais cinq points d’avance sur la zone de relégation… Tout comme Concarneau.

Une défaite logique

La hiérarchie a été respectée ce samedi, dans la rencontre qui opposait le Lesneven-Le Folgoët HB à l’Entente Aulne-Porzay. Les Lesneviennes, quatrièmes du classement de National 3 à six rencontres de la fin du championnat, surplombaient leur adversaire du jour (40-19).
Dès le début de la première période, les locales imposaient leur rythme. Solides en défense et en attaque, elles dominaient largement leur adversaire (11-3, 15’). Gery, la gardienne lesnevienne offrait à son équipe un festival d’arrêts et parvenait à arrêter un penalty avant la mi-temps. À la fin de la première période, le score était sans appel de (19-7) en faveur des Nord-Finistériennes.

Les Châteaulinoises ne sont pas épargnées par le sort, avec toutes ces blessures. Et elles risquent d’écarter Justine Louboutin et Mélissa Breton jusqu’à la fin de la saison. Aussi, Thierry Goulard, le manager local, fait contre mauvaise fortune bon cœur. « Nous nous déplacerons avec une équipe très décimée, avance-t-il. En toute logique, cette rencontre risque d’être difficile. »

Cependant, l’optimisme est de rigueur, d’autant plus que la défaite du match aller ne s’était soldée que par un écart de trois petits buts (28-31). « Les filles restent optimistes et veulent croire à l’exploit », poursuit-il. Toutefois, le récent succès des protégées de Simon Guern, l’entraîneur nord-finistérien, à Plouagat, permet de situer leur bon niveau actuel.

« Nous sommes toujours en vie »

Page 4 sur 18